Constellation du Bélier

Constellation du Bélier

Le Bélier (Aries en latin) culmine à minuit au mois d’octobre. Il se trouve à l’ouest des Pléiades et du Taureau, et au sud-ouest de Persée. Dans l’astronomie mésopotamienne du IIIC millénaire av. J.-C., ce groupe d’étoiles était déjà associé au bélier. Cependant, cette silhouette de bélier allongé sur la ligne de l’écliptique est difficile à distinguer, à l’exception du groupe de trois étoiles qui en dessinent la tête. L’étoile alpha, Hamal (jaune, de magnitude 2,2), est Étoile Corne » ou CEil du Bélier ›. Première constellation zodiacale, le Bélier marquait l’équinoxe de printemps — le passage de l’équateur céleste par le premier point du Bélier, 2 000 ans avant notre ère. Il existe plusieurs temples, datant du milieu du millénaire av. J.-C., orientés vers Hamal. Dans la mythologie grecque, cette constellation représente la Toison d’or, qui fut tondue sur un bélier ailé (qui se trouvait dans le bois d’Arès, dieu de la Guerre). Ce fut, on le sait, l’objet de la recherche de Jason, prince d’Iolcos, en Thessalie. Le trône de son père, Éson, avait été usurpé par son oncle Pélias, qui avait promis de le céder à Jason si celui-ci réussissait à prendre la Toison d’or au roi de Colchide. Le bélier avait été envoyé par Hermès pour sauver les enfants du roi de Béotie, que leur belle-mère voulait assassiner. L’un des enfants fut tué durant la fuite, mais l’autre arriva sain et sauf en Colchide, monté sur l’animal, qu’il sacrifia pour remercier les dieux. Il donna sa toison au roi de Colchide, qui la fit garder par un dragon ne dormant jamais. Pour retrouver la Toison d’or, Jason rassembla un équipage (les Argonautes) et s’embarqua sur l’ Argo. Quand le héros arriva en Colchide, le roi Aiètês accepta de lui remettre la Toison à condition qu’il mène à bien différentes tâches très difficiles. Jason réussit, mais le roi refusa de tenir parole. Cependant, Médée, la fille du roi, qui avait des pouvoirs magiques, charma le dragon. Jason prit la Toison d’or et repartit en Thessalie avec son trophée, et aussi avec Médée, qu’il épousa.

L’assimilation de cette constellation avec le dieu grec Arès se retrouve dans l’astrologie, qui en a fait le domicile de Mars (la planète étant identifiée à Arès). La constellation du Bélier a également été sou-vent dédiée à Athéna et à Zeus, et au e dieu inconnu » ; c’est là la clé d’une allusion claire que l’on trouve dans le sermon de saint Paul sur l’Aréopage, la colline d’Arès-Mars à Athènes (Actes des Apôtres, XVII, 28). Saint Paul remplace Zeus par son dieu quand il dit que nous sommes tous ses enfants. Son propos doit être comparé aux premières lignes, remarquables, des Phénomènes, du poète Aratos (v. 315-v. 245 av. J.-C.) : C’est de Zeus que tous nous procédons ; à lui nous devons de ne pas être demeurés innommés. Pleins de Zeus sont les rues et les marchés des hommes ; pleins de Zeus sont la mer et les cieux ; toujours nous avons besoin de Zeus. Parce que nous sommes tous ses enfants ; parce que lui, dans sa bonté, a donné aux hommes les signes favorables et a éveillé le peuple au travail. »

Constellation du Bélier
Votre vote ?